Concentré de tomate : la cuisine tunisienne dans le rouge ?

    bpoite de concentree de tomate

    Produit fondamental de la cuisine Tunisienne, le concentré de tomate connaît une envolée du prix qui donne du fil à retordre à la ménagère. Même la grande Ommek Sannafa (livre référence de la cuisine Tunisienne) ne saurait mijoter avec ce nouveau paramètre économique.

    Que serait la cuisine Tunisienne sans le concentré de tomate, sans le fameux «rouge qui bouge»?. Elle ressemblerait probablement à de la bouillie façon puls punica, saucée au garum. Eechbihaa al tmatem… mal à l’aise ? 3 ans après l’acclamation populaire du slogan de : » khobez ô mey – ô benali Laaaaaay ! « (vivre de pain et d’eau sans la dictature de benali), le slogan résonne aujourd’hui comme une réalité qui ne régale plus personne.

    Résilience de la ménagère tunisienne après la révolution.

    Le budget alimentaire pesant de plus en plus lourd, il affecte en premier lieu les modes alimentaires des classes défavorisées. Après la hausse du prix de la viande qu remet au goût du jour le régime vegan, le séchage des tomates pendant la saison estivale ferat-il son grand retour? Au-delà des habitudes culinaires, le concentrée de tomate est un produit indispensable à la santé et doit être accessible dans la catégorie 1er prix !

    Concentré de tomate, « ne pas toucher »

    Comme le dit le comédien Jean Carmet dans un pub de 1962 « c’est toujours meilleur avec du concentré de tomate ! »

    Derrière le rouge qui bouge, on trouve le lycopène, des pigments allant du jaune au rouge et présents sur la peau de la tomate. La cuisson augmentant la quantité de lycopène, on trouve environ 17 mg dans la sauce tomate contre 5 mg dans la tomate fraîche. Le lycopène a des propriétés anti-oxydants, il réduit les risques de cancers et maladies cardio-vasculaires…Alors, par précautions, il est préférable de ne toucher p au concentré de tomate !

    alt='un plat de pâtes tunisienne en sauce"
    ©abricotsetgingembre.com2014

    Concentré de tomate, la boite de pandore !

    Ouvrir une boite de concentré, c’est comme ouvrir la boite de pandore… Forcé de constater qu’au niveau du dialogue, de la concertation entre les pouvoirs publics, partenaires économiques et l’organisation tunisienne de défenses des consommateurs. Ce le flou total !

    Alors, l’entrée en scène de l’organisation tunisienne de défenses des consommateurs à la rescousse des ménages remportera-t-il la bataille juridique et deviendra-t-elle enfin le partenaire incontournable? Pourquoi subventionner le concentrée de tomate lorsqu’il est une production locale et n’est influencé par aucun marché alimentaire mondial ? Pourquoi entre le 14 janvier 2011 et 25 décembre 2013,  ce produit a subit un chassé-croisé d’entrées et de sorties dans la nomenclature de la caisse de compensation. A qui profitera cette augmentation? Quelle sera la réponse du Conseil de la concurrence et du ministère du commerce ?

    Y-a-t-il des signes d’insécurité alimentaire en Tunisie. Devons-nous changer nos habitudes alimentaires pour réapprendre à manger selon la richesse ou la pauvreté du pays. Des incompréhensions et des interrogations que le consommateur Tunisien ne comprend pas et le pousse dos au mur car il n’y a aucun pouvoir de faire jouer la concurrence des prix sur ce produit.

    Le concentré de tomate en Tunisie, un produit qui révèle les disfonctionnements d’une cuisine administrative et économique.

    Edité le : 10/03/2014 –