Anissa Helou : cheffe experte de la cuisine du Levant

anissa helou dans sa cuisine de shoreditch à Londres

Si vous ne connaissez pas la personnalité, l’univers, la cuisine, les livres de la chef Anissa Helou, cela ne saurait tarder avec le portrait qui suit.

Anissa Helou, une experte de la cuisine du Levant

Avant de devenir LA spécialiste des cuisines et de l’héritage culinaire du Moyen-Orient, de la Méditerranée et de l’Afrique du Nord. Cette Libano-Syrienne a d’abord fait carrière dans l’art contemporain pour Sotheby’s au Moyen-Orient avant de devenir la grande cheffe connue pour sa cuisine simple, essentielle et toujours raffinée.

Depuis des années, Anissa Helou est sur tous les fronts ! chef voyageuse, elle a animé les cooking show pour «Al Chef Yaktachef» (pas mal ce jeu de mots) sur Abu Dhabi TV, elle est auteure de plusieurs livres en langue Anglaise, elle est également journaliste culinaire…

Anissa Helou réinvente un Koshari plus sain

Anissa Helou a surtout une incroyable capacité à nous proposer de découvrir sa cuisine sous différents prismes. En mode rencontre entre l’art contemporain et de l’art culinaire pendant les Arab supper clubs du Nour Shubbak festival de Londres.

En mode nourriture et histoires Arabo-Orientales quant elle reçoit ses convives dans sa spacieuse cuisine de Shoreditch ou en mode restauration rapide avec sa création nommée « Koshari street food », une déclinaison moderne et plus saine du plat typique et populaire égyptien qui grâce à elle a trouvé sa place dans ce Londres riche en diversité culturelle et culinaire.

Rencontre avec une femme moderne, passionnée en cuisine, reconnue dans le monde Arabe et chez les Anglo-saxons.

Interview avec Anissa Helou

Quel a été l'élément déclencheur qui vous a fait passer de l'art contemporain à l'art culinaire? 

AH :La première guerre du Golfe en 1991 et le fait que je voulais écrire.

Vous êtes probablement une des rares personnes à jongler entre l' art culinaire et contemporain.Est-ce que cet univers inspire votre créativité en cuisine ? 

AH :Je suis sûre, ou au moins cela inspire mon côté esthétique.

Quel est votre plat (libanais /syrien/étranger) préféré et celui que vous détestez ? 

AH : le Mehshi (les légumes farcis) et je n’aime pas trop la mouloukhiye.

Quel est le plat ou l'ingrédient de la cuisine du Maghreb que vous appréciez et celui que vous détestez? 

AH :J’adore la pastilla et il n’y a pas de plats que je déteste.

Pouvez vous nous parler du Koshari street food ?

AH :C’est la première fois que quelqu’un essaie de vendre le koshari à Londres dans un endroit exclusif et d’une manière élégante. C’est tout petit mais j’ai changé le koshari pour le rendre plus moderne et plus sain.

 Parlez nous de Shoreditch loft home, est-ce un restaurant?  

AH :Non, c’est tout simplement ma maison et le lieu où j’essaie mes recettes et où je fais des «tastings».

Pensez vous que la cuisine Arabo-musulmane connaîtra dans les prochaines années,une évolution ou un mouvement culinaire ? 

AH :Absolument, surtout avec la nouvelle génération de jeunes chefs.

Y a t-il un chef cuisinier ou pâtissier que vous suivez particulièrement ?

AH : Une jeune fille Emirati qui est passionnée de cuisine et qui j’espère deviendra un chef ou une experte en cuisine, son nom est Shaikha al Ali.

Découvrir toutes les actus sur anissas.com