Algérie gourmande : le voyage dans la cuisine de Ourida

    Couverture Du Livre Algerie Gourmande Voyage Dans La Cuisine De Ourida
    Couverture Du Livre Algerie Gourmande Voyage Dans La Cuisine De Ourida

    De la Kabylie à Beni Abbès, de Constantine à Sabra, «Algérie gourmande»d’Ourida Nekkache, Claire et Reno Marca est un formidable livre de cuisine itinérant…Entre portraits de cuisinières et de producteurs. Ce carnet de voyage est une occasion de découvrir le pays, sa richesse culinaire et la place des femmes.

    Après  «Algérie, soyez les Bienvenus !», le trio Ourida Nekkache, Claire et Reno Marca réitèrent avec le livre « Algérie gourmande » un nouveau food-trip aux accords nȗs (moitié) algérien et nȗs breton, jalonné d’oliviers, de vignes, de palmiers dattiers et de parfums de cuisine…

    cuisine algérienne à travers un carnet de voyage

    Tout commence à Oran, dans la cuisine équipée d’Ourida qui nous présente 60 recettes traditionnelles (entrées, plats et desserts), essentiellement transmises par sa mère. Mamati, le personnage témoin de l’Algérie avant l’indépendance, d’une cuisine Algérienne plurielle, nourrie par les échanges culinaires entre femmes, par la cuisine juive avec la  « slata endenjel » ou salade d’aubergines, la hrira marocaine, la carentica ou gratin de pois-chiche espagnole, la baklawa ou dolma ottomane et  « la bagueta » française.

    Pour Ourida Nekkache, la cuisine commence toujours dans la cohue du marché Bastille, par la visite des commerçants; l’incontournable épicier Mourad et Ali, le réparateur de cocottes-minute.

    Si toutes les recettes sont simples et rapides, elles nécessitent toujours l’utilisation d’un auto-cuiseur pour gagner du temps, et d’une râpe, d’épices et d’huile d’olive. Des éléments qui comme le rappelle Ourida,caractérisent cette cuisine d’Oran (ouest de l’Algérie).

    Algerie Gourmande Voyage Dans La Cuisine De Ourida
    Algerie Gourmande Voyage Dans La Cuisine De Ourida

    Algérie gourmande, des cuisinières et des patrimoines culinaires.

    Exubérantes ou discrètes, jeunes ou âgées, Mahbouba, Halima, Naima, Fayza, Noura, Aicha, Hanane, Zahra, Fatima, sont des femmes et des cuisinières qui aiment avant tout partager et transmettre cette cuisine si variée et étonnamment préparée sans livre, ni balance mais par la classique transmission orale. 

    Une immersion dans l’intimité de ces femmes qui permet de découvrir différentes spécialités régionales comme  le chbeh sefarah (un plat sucré-salé avec cannelle, amandes moulues, oeufs et viande hachée) de Constantine, le osbane de Mascara (la panse de brebis), le coucous roulé à la main et aux épices grillés dans le sable chaud de Benis Abbès, le ochou issoufer de Ghardaia, un (couscous aux herbes médicinales) et le aghroum lahwel de Kabylie (pain du printemps avec semouline, oignons, ail, coriandre, persil, tomate, menthe et tasment ou gras de mouton.

    Ce livre éclairage aussi sur leshabitudes alimentaires en Algérie, et l’on apprend que les algériens ont grandi avec le lait en poudre et qu’ils préfèrent consommer les huiles végétales importées à l’huile d’olive.

    Algérie gourmande, des hommes et des terroirs.

    Les hommes sont également au cœur de ce livre, ils sont décrits devant les fours à pains, agriculteurs, potiers, dinandiers, producteurs de dattes, de nougat, d’huile d’olive, et de vins de grands crus dans l’ouest algérien. Ils réparent des cocottes-minute, vendent des bottes de menthe fraîche sur les marchés, pêchent à la ligne ou au filet. Certains sont des migrants maliens qui prennent la relève des bergers algériens et d’autres sont les pères blancs qui suivent les pas de Charles de Faucault.

    Algérie gourmande, est un livre que l’on recommande vivement pour son contenu alléchant, ses magnifiques photographies et ses illustrations remarquables. D’ailleurs il a reçu le prix Eugenie Brazier en 2016.

    Auteurs : Ourida Nekkache, Claire et Reno Marca
    Photographies : Reno Marca
    Editions de la Martinière
    Prix : 35 €